Navigation – Plan du site

« Visions des cultures canadiennes »

Dr. Matthias Merkl
« Views of Canadian Cultures »

Français

Au cours des cent dernières années, le Canada a connu des changements considérables d’ordre culturel, ethnique, politique et économique, notamment le passage de la notion de biculturalisme à celle de multiculturalisme. Ces procédés sont reflétés dans des textes littéraires et non-littéraires qui révèlent la perception de ces mutations par la société et la complexité des dynamiques qui sous-tendent une société multiculturelle moderne. La représentation d’une identité " nationale " et d’identités régionales, locales, ethniques, sexuelles ou culturelles dans ces textes conditionne les images que nous avons du Canada et suggère en même temps les différences entre les politiques états-uniennes et canadiennes à l’égard du multiculturalisme. Les notions traditionnelles de melting pot américain et de salad bowl canadien sont des simplifications qui ne correspondent pas à la réalité à laquelle nous sommes confrontés dans ces territoires hétérogènes.

Au cours des trois dernières décennies, les revendications des hyphenated Canadians, de ces minorités visibles ", de ces " immigrés " et de ces " ex-centriques " (selon l’expression utilisée par Linda Hutcheon) en marge de la " norme " ont gagné du terrain. Ils ont montré le fossé entre le discours du centre (la culture anglophone et la culture francophone) et les discours de la marge (les Canadiens natifs et les minorités ethniques). En outre, si l’on compare la perception par les Canadiens de leur pays avec la perception eurocentriste, l’on remarque que les stéréotypes--de soi ou des autres--jouent un rôle considérable dans la description des cultures. Puisque les stéréotypes peuvent jouer un rôle capital dans la représentation d’un pays à visages multiples au sein des programmes scolaires et à l’université, nous tiendrons compte également des aspects éducatifs du multiculturalisme canadien. Ainsi, les différentes visions des cultures canadiennes sont étroitement liées à leur représentation. Dans cette perspective, Smaro Kambouerli affirme dans son anthologie Making a Difference. Canadian Multicultural Literature :

Je crois que nous nous sommes installés pour toujours dans le domaine de la représentation : nous nous représentons à travers la langue et à travers nos corps, mais nous nous voyons aussi représentés par les autres. Aucune image, histoire ou anthologie ne peut nous représenter, nous ou d’autres, sans faire entrer en jeu--un jeu sérieux--des personnes, des endroits et des contextes différents. (p. 2)

Ce numéro de la revue LISA se concentrera sur trois axes principaux en littérature, études culturelles et sciences de l’éducation.

  1. la vision par les Canadiens de leur propre société culturellement hétérogène,

  2. la vision par les non-Canadiens de la diversité culturelle au Canada,

  3. l’enseignement du multiculturalisme canadien à l’école et à l’université.

English

For the last hundred years there have been considerable cultural, ethnic, social, political and economic changes in Canada, notably the shift from the concept of biculturalism to that of multiculturalism. These processes are reflected in literary and non-literary texts which reveal people’s perceptions of these developments and the complexity and the dynamics of a modern multicultural society. The representation of a "national" identity, of regional, local, ethnic, gender or cultural identities in these texts influences the images we have of Canada and-at the same time-it is often suggestive of the differences between US-American and Canadian policies concerning multiculturalism. The traditional ideas of the American “melting pot” and the Canadian “salad bowl” are simplified concepts which do not correspond to the real situation we find in these heterogeneous countries today.

In the last three decades the voices of "hyphenated Canadians", of "visible minorities", of "immigrants" or of "ex-centrics" (to use Linda Hutcheon’s term) outside the "mainstream" have gained ground. They show the gap between the discourse of the centre (anglophone culture and francophone culture) and the discourses of the margin (Native Canadians and ethnic minorities). Furthermore, if we compare the Canadians’ view of their country with the Eurocentric perspective we notice that stereotypes-both auto- and hetero-stereotypes-play a considerable role in describing cultures. As stereotypes may be of great importance in introducing a multi-faceted country at school and at university we may also consider the educational aspects of Canadian multiculturalism. Thus the views of cultures are closely related to representation. In this perspective, Smaro Kamboureli states in her anthology Making a Difference. Canadian Multicultural Literature:

I believe that we reside forever within the realm of representation: we represent ourselves through language and through our bodies, but we also see ourselves represented by others. No image, no story, no anthology can represent us or others without bringing into play - serious play -differing contexts, places, or people. (p. 2)

This number of LISA e-journal will focus on three main topics within literature, cultural studies and education:

  1. the Canadians’ view of their culturally heterogeneous society,

  2.  the non-Canadians’ view of cultural diversity in Canada,

  3. the teaching of Canadian multiculturalism at school and at university.

  • Revues.org