Navigation – Plan du site

Vol. VII – n°1 | 2009
Uses and Counter-uses of Stereotypes among African Americans

Usages et contre-usages du stéréotype chez les Afro-américains
Sous la direction de Eliane Elmaleh

Ce numéro de la Revue LISA s’intéresse aux images de Noirs américains, qui depuis les années 1820 jusqu’aux années 1950, sont entrées dans la culture américaine sous forme de stéréotypes au travers de bandes dessinées, de chansons, de publicités, de shows télévisés ou encore d’objets ménagers. Ce fut en particulier la période qui suivit la Guerre de Sécession qui connut une extrême prolifération de ces images fondées sur la perception d’infériorité raciale dans lesquelles les Afro-américains étaient dépeints comme paresseux, stupides, infantilisés mais heureux. En littérature comme au cinéma, un processus similaire se fit jour, dans l’opposition parfois caricaturale entre le bon Noir, fidèle et loyal, esclave que l’on récompense par son affranchissement, et le Noir plus menaçant qui s’empare de sa liberté, qui en fait un droit inaliénable et dont les prises de position ébranlent la hiérarchie raciale. Cette lutte pour la définition de soi s’exprime alors, par-delà les crises identitaires, dans la recherche d’une écriture spécifique, tant par les Noirs que par les Blancs. Ce numéro sur les stéréotypes et contre-stéréotypes analyse la façon dont un certain nombre d’artistes, d’écrivains et de cinéastes, souvent afro-américains eux-mêmes, se sont réapproprié la stéréotypie raciste à des fins anti-discriminatoires ou d’affirmation de soi.

  • Revues.org