Navigation – Plan du site

Opéra et société dans le monde anglophone

Opera and Society in the English-speaking World

Français

coordination : Xavier Cervantes
Le genre opéra, né à cette époque dite baroque pendant laquelle l’homme européen porta un intérêt tout particulier aux diverses possibilités d’expression artistique et à leurs combinaisons possibles, est parfois considéré comme une des plus hautes créations de l’esprit humain, dans la mesure où il repose sur une authentique fusion d’arts différents. Mêlant intimement musique, poésie, représentation dramatique, et parfois danse également, pour aboutir à un tout dépassant théoriquement la somme des parties, le genre opératique peut se définir comme un véritable Gesamtkunstwerk, et il correspondait à cette définition bien avant que Wagner ne forge le terme.
Si la dimension esthétique de l’objet opéra fait fréquemment l’objet de recherches, les études sur l’ancrage social de cet objet n’ont commencé à susciter l’intérêt des chercheurs que de façon relativement récente.
La discipline que l’on pourrait appeler sociologie de l’opéra s’organise selon les deux axes suivants, qui seront également ceux de cette journée d’études, traitant de l’opéra anglais et américain, de Purcell et Hændel à Britten et Tippett.

Emeute à l’opéra Artaxerxes de Thomas Arne à Covent Garden - le 24 février 1763

Image1

Anonyme.

1) L’opéra en tant que forme artistique porteuse d’un message social, politique et/ou idéologique

Il s’agit de voir en quoi un opéra isolé ou un genre ou sous-genre lyrique spécifique est porteur d’un message social, surtout si celui-ci est véhiculé selon des modalités inhérentes au genre opéra. Plus généralement, les spécialistes adoptant cet axe de recherche s’interrogent sur la façon dont tel opéra - en particulier son livret, mais pas uniquement - est révélateur de la société et de la culture de l’époque et du lieu qui l’ont vu naître, dans la mesure où il se prête à la projection des idées, des conflits et des désirs caractérisant la société au sein de laquelle l’artiste accomplit son acte créatif.

2) L’opéra dans son contexte social : production et consommation

Ce second axe, bien plus exploré par les chercheurs jusqu’à présent, concerne les dynamiques sociales, politiques, idéologiques et économiques qui influent sur la création lyrique et définissent le rapport de l’opéra au public. Sont étudiées en particulier les questions relatives à la production et à la consommation de l’art lyrique, son financement et le rôle du mécénat.

English

Xavier Cervantes (Ed.)
Please send your proposals to Dr. Xavier Cervantes before March 2003.

Image2Opera was born in the baroque era, when Europeans were especially interested in the potentialities of the various forms of artistic expression and in their possible combinations. This art form is sometimes considered as one of the greatest achievements of the human mind, for it rests on a genuine fusion of several arts. As it blends together music, poetry, dramatic mimesis, and sometimes dance, the combined effect of which supposedly transcends the sum of its parts, the operatic form can be defined as a true Gesamtkunstwerk-a concept that was valid long before Wagner coined the word.
Image3The aesthetic value of opera has often been the focus of scholarly research, whereas it is only in recent decades that specialists have started to investigate its social contexts.
Image4According to the Grove Dictionary of Opera, the scholarly discipline that might be called sociology of opera follows two lines of enquiry, which will also be explored in this study of English and American opera, from Purcell and Handel to Britten and Tippett.

Riot during a performance of Thomas Arne’s Artaxerxes, Covent Garden, 24th February 1763

Image5

Anon.

1) Opera as the artistic bearer of a message of an ideological, political and/or social nature

How can a specific opera or a particular operatic genre or sub-genre be regarded as a vehicle for socio-cultural comments, especially if the message is conveyed through means that are characteristic of opera as an art form? More generally, how can an opera-especially but not exclusively in its libretto-be considered as an emblem for or mirror of the socio-cultural context of the time and place in which it was created? This line of research assumes that opera is a revealing witness because, by the very nature of its creative processes, the genre lends itself to the projection of the fears, desires and conflicts at work within society.

2) Opera in its social context: production and consumption

This second line of investigation, which has attracted much more attention from specialists up to now, is centred on the social, political and economic dynamics which shape the destiny of opera in general and of specific works. It is historically based and touches on both musicology and social history. Particularly relevant topics are operatic production, consumption, sponsorship and financing.

  • Revues.org